En quelle langue?

mercredi 21 décembre 2016

Le mystère Henri Pick, David Foenkinos

Afficher l'image d'origine En Bretagne, un bibliothécaire décide de recueillir tous les livres refusés par les éditeurs. Ainsi, il reçoit toutes sortes de manuscrits. Parmi ceux-ci, une jeune éditrice découvre ce qu’elle estime être un chef-d’œuvre, écrit par un certain Henri Pick. Elle part à la recherche de l’écrivain et apprend qu’il est mort deux ans auparavant. Selon sa veuve, il n’a jamais lu un livre ni écrit autre chose que des listes de courses... Aurait-il eu une vie secrète? Auréolé de ce mystère, le livre de Pick va devenir un grand succès et aura des conséquences étonnantes sur le monde littéraire. Il va également changer le destin de nombreuses personnes, notamment celui de Jean-Michel Rouche, un journaliste obstiné qui doute de la version officielle. Et si toute cette publication n’était qu’une machination? Récit d’une enquête littéraire pleine de suspense, cette comédie pétillante offre aussi la preuve qu’un roman peut bouleverser l’existence de ses lecteurs.

Ecrit par David Foenkinos
Aux éditions Gallimard
286 pages

  J'ai découvert David Foenkinos pour la première fois avec Charlotte, il y a deux ans environ. Cette lecture m'avait complètement bouleversée, je me souviens même du temps qu'il faisait le dimanche où je l'ai dévoré, où j'ai avalé ses phrases coupées. Depuis, j'ai lu La Délicatesse, dont je me souviens qu'il m'avait plu, mais c'est à peu près tout. En voyant cette nouvelle parution (avril 2016), je n'ai pu résisté à la tentation et ai fait une entorse à mon programme de lectures bien plus classiques de cette année.
 La lecture fut courte, comme je le prévoyais, et agréable, avec cette justesse que, manifestement, David Foenkinos sait adapter à tous les genres.

  Une bibliothèque de manuscrits refusés. Une belle idée ! Un peu loufoque mais qu'à cela ne tienne : le lecteur est tout de suite embarqué dans l'intrigue du manuscrit retrouvé, dont l'auteur à l'identité rapidement éludée est décédé. On découvre alors le monde de l'édition, grâce aux yeux avertis de Delphine Despero, jeune éditrice chez Grasset. Un monde qui se transforme en microcosme sous notre regard curieux, et que la parution du livre bouleverse. Bien vite, l'identité de l'auteur est remise en question, et alors que la presse s'emballe et se déchaîne sur l'extraordinaire destin du manuscrit refusé, le mystère de la plume qui l'a écrit s'épaissit...
 
  Malgré quelques airs parfois un brin naïfs, un chouïa mièvres, et de petites longueurs dans la première moitié du livre, David Foenkinos nous offre avec son Mystère Henri Pick un roman qui combine à merveille sensibilité et suspense. En effet, passée la première résolution de l'énigme de l'auteur, je me suis demandée ce qui allait bien pouvoir combler les plus de 150 pages restantes. Mais après quelques pages de flottement narratif, où l'on fait la connaissance de plusieurs personnages centraux de l'intrigue, qui s'intercalent ici comme pour préparer la nouvelle enquête, l'intrigue repart de plus belle.
 
  Rythmée par des péripéties qui s'enfilent comme les perles d'un collier, l'écriture de David Foenkinos nous aspire et nous enivre en se portant témoin des relations des différents personnages. On rencontre plusieurs couples qui se font et se défont au fil de l'histoire, dont les rapports et les déboires sont toujours intimement liés au mystère Henri Pick. Il y a une innocence, une beauté, une justesse -encore- dans le monde que David Foenkinos écrit, une poésie en prose, une sorte de vers-librisme délicieux. (Pour être un peu plus explicite, je pourrais mettre cette délicatesse des mots et des sens en opposition avec la vulgarité de ceux de Houellbecq... Je ne le ferais pas, hein, mais je pourrais...) C'est ce que j'ai préféré dans ce livre ; l'histoire est distrayante, essoufflant même parfois son lecteur, vive, colorée, mais c'est la grâce et la précision des gestes du peintre plus que le tableau lui-même que j'ai aimées par-dessus tout. On distingue son souci de réalisme, son humour, sa bonne humeur communicative, sa clairvoyance, son amour de l'amour par petites touches pastel, fondues dans l'entraînante extravagance de l'histoire.
 
  Une petite pépite que je ne peux que conseiller et qui confirme à mon sens les talents d'un auteur éclectique.

4 commentaires:

  1. J'ai passé un très bon moment également. Je l'ai lu d'une traite. Les livres qui parlent de livres me font souvent craquer !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis un peu comme toi ;)
      Feuillette Comme un roman, de Pennac à l'occasion !

      Supprimer
  2. Oh, tu me fais trop envie *-* J'ai beaucoup aimé La Délicatesse et le résumé de ce livre a tellement l'air original !

    RépondreSupprimer

Bonjour!
Pour laisser un commentaire, assez simple :
- vous écrivez votre message dans l'encart blanc pour cela, juste sous ce petit texte
(- vous êtes gentil-poli-mais-vous-dites-quand-même-ce-que-vous-pensez)
- vous sélectionnez le profil de votre choix
- vous appuyez sur "Publier"
ET VOUS N'OUBLIEZ PAS DE FAIRE LE CODE POUR PROUVER QUE VOUS N'ETES PAS UN ROBOT!

Et voilà! C'est dans la poche, prêt à être lu, publié par mes soins et à obtenir une réponse!
Merci beaucoup pour votre passage sur Rivière de Mots et à très bientôt!